ce que je vois

Focus – Pourquoi la série TharnType me dérange en 6 points

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, j’avais envie non pas de faire une chronique mais carrément un focus sur les points problématiques que j’ai relevé dans TharnType. Pour ceux qui ne connaissent pas cette série et qui n’ont jamais fichu les pieds dans l’univers des BL (boys love) thaïlandais, je vous en supplie, ne commencez pas par ça, même si énormément de personnes la vantent. Y’a des trucs autrement plus sains que TharnType à regarder ! Attention : je vais devoir spoiler pas mal de petits moments pour bien me faire comprendre.

Premier épisode : Type, étudiant lambda qui a intégré le club de foot de son université, apprend qu’il va partager sa chambre avec Tharn cette année (Oui oui vous avez bien lu, Tharn et Type, les deux prénoms accolés ensemble font le nom de la série… Ils n’ont pas de vrai nom de série… Passons.) Et Type nous tape une grosse colère. Pourquoi ? Parce que Tharn est ouvertement homosexuel. Et que Type, pauvre chouchou, est un homophobe bien déclaré (on reviendra sur ce point après). Vous comprenez, il risque de se faire violer parce que les homosexuels sont tous pervers, pédophiles etc etc… Premier point problématique selon moi ! La représentation de l’homosexualité. La Thaïlande est le pays le plus ouvert de l’Asie sur ces questions, elle risque de devenir le premier pays asiatique à légaliser le mariage homosexuel. Maaaaaaaiiiiiis quand même… l’homosexualité reste assez marginalisée, mal représentée. Entre les représentations de garçons « folles », de milieu aux limites de la prostitutions et de jeunes hommes qui pensent « oui c’est lui l’unique, je ne suis pas homosexuel, c’est juste lui que j’aime » non. C’est cliché et ça fait du mal à nos représentations. Après, le cliché de « l’amour de ma vie keur keur » est très répandu dans tous les dramas thaïlandais plus largement, pas seulement ici…

Second point problématique qui m’a fait arrêté le visionnage une première fois : mais le consentement bordel ?!? il s’est fait la malle avec El Chappo ou bien ? Parce que oui, ce dont Type avait peur arrive, bien évidemment !! (coucou représentations malsaines, je vous vois). Au calme les réalisateurs nous balancent des scènes où Tharn regarde Type dormir, lui caresse les cheveux (y’a un assez fort symbole amoureux avec les cheveux en Asie) jusqu’à, dans l’épisode 3, se pointer dans la salle de bains où Type prend sa douche et lui tailler une pipe. AU. CALME. Et l’autre se laisse faire parce que, tu comprends, au fond il en a envie… OUAIS. NON EN FAIT?! Et à partir de ce moment, leur relation avance. Ben oui, c’est toujours teeellement sain de faire appel au sexe pour se libérer des tensions au lieu d’avoir des conversations d’adultes ! D’ailleurs, on en parle de Tharn ? Il tombe amoureux d’un mec qui le déteste. Comment ? Parce que dans les premiers épisodes, Type est vraiment une pourriture et lui gâche la vie par tous les moyens pour que Tharn se barre de la chambre. On m’explique comment on tombe amoureux d’un tel con*ard sans faire appel à des arguments tels que « c’est le destin, ils sont faits pour être ensemble » ?

Dans l’ordre chronologique, on a l’épisode d’après la grosse révélation à propos de l’homophobie de Type : il a été violé quand il été plus jeune. Bon déjà, le fait que ça a pas été traité, c’est un problème en soit. Mais en quoi le fait que tu aies été violé te pousse à être exécrable avec les gens qui t’ont rien fait ? Troisième problème pour moi : le viol justifie son comportement. Le petit n’a sans doute pas été soigné comme il faut, sans doute, et je sais que c’est un épisode assez traumatisant qui laisse des marques à vie, mais je reproche aux réalisateurs et à l’auteur de ne pas aller plus loin que ça. C’est pour moi assez facile de sortir la carte du viol pour justifier que le personnage est un gros con*ard. C’est justifier la violence par de la violence. C’est comme le gars qui bat sa femme parce que lui-même a été battu. La femme qui n’aime pas ses enfants, parce qu’elle n’a pas été aimée. À un moment, il faut dépasser ça bon sang ! Les jeunes qui regardent ce genre de séries sont en train de se construire, iels ont besoin de représentations vraies et saines. Loin de la suridéalisation (ce mot existe ?) des relations amoureuses qui sont présentes partout, mais loin aussi de cette violence qu’on nous balance sous prétexte de « faire plus réaliste ». Ouais bah non. Revoyez votre copie les gars.

Allez, on poursuit ! Outre le fait qu’ils couchent tous les deux épisodes et qu’ils ne sortent ensemble qu’après avoir couché plusieurs fois et que Type doit d’abord tester avec une fille s’il y arrive avant de se rendre à l’évidence (« destinééééééeeeeeee… nous étions tous les deux destinééééééés » ne me remerciez pas) y’a un quatrième point problématique plus important que ce scénario boiteux. En effet ! La jalousie excessive. Eh ben oui, quand vous êtes en couple, vous ne vous appartenez plus voyons : vous appartenez à l’autre. Et c’est touuuut à fait normal que l’autre soit jaloux de toutes les personnes que vous approchez ! Non, rectification : de toutes les personnes qui respirent le même air que vous ! Et là, l’un comme l’autre, ils ont la palme. Et venez pas me dire que c’est de la passion : non. L’amour, c’est pas de la possession. Là, ça va hyper loin : Type va jusqu’à filer un coup de genou dans les bijoux de famille de Tharn, qu’il est censé aimer hein, pour avoir flirté avec quelqu’un. Sérieusement !!! On a un superbe indice avec la chanson de la série, celle qui fait l’opening et que Tharn chante : « Je ne te laisserais pas aller avec quelqu’un d’autre » « je ferais tout et n’importe quoi pour que tu sortes avec moi » EUH. Alerte malsain ! Relation toxique en approche ! Après, je dis pas qu’on est tous open pour l’amour libre, mais n’allons pas jusqu’à ces extrémités ! Nous sommes des adultes civilisés, il y a bien un autre moyen pour régler ça ! Genre, la communication… Si les deux persos parlaient autrement que pour se révéler leur passé traumatisant (je déteste ce ressort dramatique, j’espère que vous l’avez bien compris), peut-être que leur amour serait moins violent et malsain. J’insiste, ce n’est pas de la passion, ce n’est pas de l’amour, et si vous êtes en couple avec quelqu’un qui vous fait ça, fuyez.

Oh, ça me fait arriver au cinquième point : les persos ne communiquent qu’avec leurs corps. Je l’ai dit, quand ils discutent, c’est parce qu’ils ont eu un passé traumatisant. Type préfère aller se ruiner pour acheter des canettes de Sprite plutôt que de dire qu’il est désolé. Ça, c’est mauvais les gars, et ça tend à donner une mauvaise image des relations amoureuses. Oh ça fait rien s’il m’a dit des méchancetés, il m’a ramené des fleurs… MAIS NON ?!? Je sais pas, respectez-vous, ayez de vraies discussions qui vous permettent d’échanger en profondeur vos sentiments, vos visions du monde… Pas seulement des lignes cheesy surfaites et des saletés !

Bon sixième point, après je pense que j’ai fait le tour : le perso de Tar. (On passera sur le fait que je préfère l’acteur du casting de Love by chance que celui de ce casting-ci que je trouve insupportable). Lui aussi, il a vécu des choses pas terribles, vraiment, il est assez traumatisé. Oui oui, le traumatisme, c’est normaaaaaal pour faire du drama, on doit avoir des persos tout cassés de partout voyons sinon c’est pas drôle. (et je ne parle pas seulement des dramas thaï mais aussi de plein de romances de toutes origines, même en France sisisisisi on fait des perles chez nous…) Passons ! Ce perso, c’est l’ex de Tharn. Gros souci déjà de base quand Tharn parle de leur relation, je cite « il était petit et naïf j’adorais son look innocent »… il avait juste 14 ans et toi 18, y’a pas un souci là, mec ? C’est limite de la pédophilie M’ENFIN. ADMETTONS (non non, on admet rien, j’ai juste pas envie de m’emporter une fois de plus et de dériver de mon propos…). La façon dont est traité Tar me dérange profondément. Pendant une énorme partie de la série, il est l’adolescent mal dans sa peau qui s’accroche à la relation amoureuse qu’il avait avec Tharn comme on s’accroche à son premier amour et il s’en rend complètement malade. Outre le fait que ça rend le personnage insupportable, ça montre aussi toute l’excessivité et tout le côté « c’est mon premier amour, c’est forcément lui » que je trouve très, très gênant pour la construction des jeunes. C’est une idéalisation du premier amour que je n’aime pas du tout. On a le droit de se tromper, on a le droit de donner sa virginité à une personne avec qui on ne sera plus en couple deux semaines plus tard ! D’ailleurs on a le droit de faire ça avec une personne avec qui on n’est pas en couple tant que tout le monde est consentant !

Pour conclure, cette série véhicule plein de messages assez nocifs sur l’homosexualité et sur les relations amoureuses en général. Le mélange de scènes de sexe et de scènes d’idéalisation amoureuse (qu’on peut résumer à ce superbe argument « c’est lui, c’est le destin » si vous voulez vous amusez à retrouver ça dans les romances) donne quelque chose d’assez dangereux pour le public qui la regarde. Parce que bon, c’est pas un secret, beaucoup de jeune gens en pleine construction de leur identité, ados et jeunes adultes, accumulent les dramas, les yaoïs, les fanfics et j’en passe. Pour certains, qui n’ont pas les barrières et qui n’ont pas le recul nécessaire pour regarder ce genre de contenu avec un œil critique, cela va induire des représentations complètement erronées qui vont leur nuire. Et ça, bon sang je n’en peux plus. Je voudrais qu’on propose des trucs sains aux gens et particulièrement aux ados et jeunes adultes qui sont en quête de représentations pour se construire.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *