ce que je lis

Chronique – Le Livre du Destin t1 : Les Prétendants – Marion Roudaut

Autrice : Marion Roudaut
Editeur : L’Attelage
Collection : /
Parution : 27 juin 2017
Pages : 1236
Résumé de l’éditeur : Les Humains n’existent pas. Tout le monde le sait. Ce ne sont que des êtres de légende, des figures exaltées par les poètes trop zélés et quelques enfants à l’imagination trop fertile. Elfes, Nains et Dragons, même les Fées rêveurs ne prêtent pas l’oreille aux illuminés qui prétendent en avoir vus, en avoir connus ! Bien sûr, des mythes parlent de temps anciens où les Humains auraient vécu ici, sur le continent d’Illion, investis de pouvoirs comparables aux nôtres ; un âge d’or de prospérité et de concorde… Non, les Humains n’existent pas. Et pourtant… Comment expliquer l’arrivée de cette jeune fille aux oreilles rondes ? Cette adolescente qui prétend venir d’une « Terre » où la magie est absente ? Cette créature aux yeux d’un ambre flamboyant ? Le Destin, seul, a toutes les réponses…
Mon avis :  Je remercie Maxime Duranté de m’avoir proposé ce SP sur Simplement pro et de m’avoir ainsi ouverte à l’univers de Marion Roudaut, mais aussi à une forme de lecture innovante : L’Attelage ! Je vous laisse avec ce lien vers la page explicative du site.
C’est une histoire qui commence comme toutes les autres du genre : une héroïne aux capacités sociales limités, et qui préfère largement la compagnie des livres à celle de ses congénères. Certes, j’ai lu des critiques qui trouvaient ce début trop classique. Mais moi, il m’a séduite. Dès les premières pages, et ce tout au long du roman, j’ai eu l’impression de partager des références communes avec Morgane, et de me retrouver en elle. Parce que oui, j’avoue, moi aussi j’étais comme ça lorsque j’étais adolescente, et ça a été très facile pour moi de m’identifier à elle.
On la suit alors qu’elle se rend au Royaume-Unis avec sa classe pour un voyage scolaire, sans qu’elle ne se doute au départ qu’elle ira bien plus loin que Stonehenge…
Déjà, vous l’avez compris, j’adore l’univers. Oui, on retrouve plein de choses qu’on retrouve partout : Nains, Elfes, Dragons, etc etc… Et alors ? Marion Roudaut les prend pour mieux les façonner à sa manière et en faire quelque chose d’original. Les personnages m’ont tout de suite plu. Tout d’abord Morgane, jeune humaine en terre hostile, représentante d’une race éteinte sur Illion, mais qui reste curieuse comme c’est pas possible et casse-cou comme pas deux. J’ai beaucoup de sympathie pour elle, car elle ne rentre pas dans les codes classiques qui m’ennuient : soit une jeune femme timide à qui il faut tout faire, soit une héroïne badass qui zigouille tout ce qui bouge. Non, Morgane, elle est comme nous : naturelle et humaine. Et ça, ça fait beaucoup de bien.
Zéphyr, ensuite, le Prince alphadryon (comprenez : un hybride entre un Elfe et une Dryonne) qu’on a envie de baffer pour son mépris et de lui taper dans les tibias pour qu’il arrête de nous regarder de haut. Ce n’est pas du tout le prince charmant, et ça aussi, c’est vraiment bien. On voit rapidement qu’il est fêlé de partout malgré son caractère vraiment désagréable, et il se révèle aussi très attachant par le lien qu’il a avec sa jumelle;
Dana, la jumelle de Zéphyr, est tout son contraire. J’avoue que je n’ai pas eu le coup de cœur pour elle, mais c’est un bon personnage travaillé. C’est la princesse guerrière, sûre de ses charmes, et qui veut vivre la vie à cent à l’heure et se défaire du carcan de son éducation elfique. Elle est tête-brûlée quand Zéphyr est prudent, souriante et avenante quand il tire la tronche tout le temps, effrontée alors qu’il obéit… Le lien qu’elle a avec son frère est vraiment profond et touchant. (bon, le fait d’avoir un jumeau m’influence aussi pas mal…)
L’action peut paraître assez lente à venir, mais ça non plus, ça ne m’a pas dérangée. Au moins, les choses sont posées, et le lecteur s’y retrouve, car rien de plus désagréable que de se perdre dans un univers dont on n’a pas les codes d’accès… Dans cette histoire, on est avec Morgane, on découvre avec elle Illion, ses habitants, leurs mythes et leurs coutumes. L’univers est vraiment bien réfléchi, et au stade où j’en suis, j’ai vraiment hâte d’en lire plus pour qu’il se dévoile encore plus.
Le style est superbe. Pas de grand mots incompréhensible, pas de langues étrangères qui poussent le lecteur à aller chercher dans un lexique à la fin du bouquin non plus. Un style chaleureux, bourré d’humour, qu’on a envie d’écouter pour qu’il nous emmène sur Illion. Une autrice qui se veut accessible et qui partage son monde sans fioriture, tout ce que j’aime.
Un très gros coup de cœur pour cette histoire et pour cet univers. J’ai adoré cette sensation de retrouver une voix amie dès que j’ouvrais mon epub, avec laquelle j’ai passé un très bon moment de lecture. Je recommande ! Et n’oubliez pas d’aller faire un tour sur le site de l’Attelage !

Un commentaire

  • Mylène D.

    Wow, une très jolie chronique qui rend parfaitement hommage à ce livre ! ^^J'en ai moi-même terminé la lecture (la chronique est en cours) et c'est aussi un coup de cœur. Un univers que l'on pourrait croire très classique, mais qui est finalement retravaillé aux goûts de l'auteure. Des personnages auxquels on s'attache et une fin qui donne envie de se jeter sur le suite (même s'il va falloir attendre un peu pour ça).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *